Laurianne Félicité

éveil spirituel

Devenir Médium avec Intuitif Process, ce sont-elles qui t’en parlent le mieux!

éveil spirituel

Devenir Médium avec Intuitif Process, ce sont-elles qui t’en parlent le mieux!

Dans cet épisode spécial, j’interviewe d’anciennes participantes qui partagent leur expérience de transformation grâce à cette formation unique. Vous apprendrez comment elles ont développé leurs capacités médiumniques, affiné leur intuition et transformé leur perception de la réalité. Elles partagent également les liens forts créés avec les autres participants et donnent des conseils précieux pour surmonter les doutes et les peurs. Si vous souhaitez embrasser votre mission d’âme et vous connecter profondément avec le monde spirituel, cet épisode est fait pour vous. Ne manquez pas cette incroyable opportunité de découvrir comment “Devenir Médium avec Intuitif Process” peut transformer votre vie.

Ce post est la retranscription du podcast n°31

Bienvenue dans cet épisode spécial consacré à la formation “Devenir Médium avec Intuitif Process”. Aujourd’hui, nous allons plonger au cœur des expériences de certaines des participantes  qui ont suivi cette formation l’an dernier, pour découvrir les résultats concrets qu’elles ont obtenus et la façon dont cela a transformé leur vie de manière véritablement profonde. Découvrez les expériences de Agathe, Pascale, Mina et Corinne.

 

Dans la première partie de cet épisode, j’aurais le privilège d’interviewer d’anciens participants qui ont généreusement accepté de partager leur parcours avec nous. Ils nous dévoileront les défis qu’ils ont rencontrés avant d’entamer cette formation, leurs questionnements dans le domaine spirituel et personnel, ainsi que les changements significatifs qu’ils ont observés dans leur vie quotidienne.

 

Nous explorerons également la manière dont ils ont intégré les enseignements et les outils de la formation dans leur quotidien, ainsi que les répercussions positives qui en ont découlé. Comment ont-ils affiné leur intuition et développé leurs capacités médiumniques ? Quels moments puissants ont-ils vécus pendant la formation et comment cela a-t-il transformé leur perception de la réalité qui les entoure ?

 

De plus, nous aborderons les liens forts qu’ils ont créés avec les autres participants de la formation et comment ils ont réussi à partager leur transformation avec leur entourage. Nous discuterons également des obstacles qu’ils ont surmontés, des doutes et des peurs qui ont pu émerger, et des conseils essentiels qu’ils donneraient à ceux qui envisagent de suivre cette formation.

 

Enfin, nous conclurons cet épisode en présentant les avantages et les bénéfices potentiels pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure. Comment maximiser leur expérience pour une transformation profonde et durable ? Comment cette formation peut-elle leur permettre d’apporter guérison et réconfort aux autres, en développant leurs dons médiumniques ?

 

Reste bien à l’écoute, car nos invités partageront des expériences personnelles et des conseils inspirants. Tu es sur le point de découvrir comment “Devenir Médium avec Intuitif Process” peut ouvrir les portes d’une nouvelle réalité spirituelle et te guider vers une connexion plus profonde avec l’univers.

 

Prépare-toi à une véritable plongée dans le monde de la médiumnité et de la transformation intérieure. Sans plus attendre, commençons cette entrevue captivante avec nos anciens élèves qui ont embrassé cette formidable formation.

Laurianne : Sans plus attendre, commençons cette entrevue captivante avec Pascale. Donc Pascale, qui va nous faire l’honneur de répondre à la première question. Et ce que j’aimerais savoir, en fait, c’est que tu nous dises, Pascale, quels sont les résultats concrets que tu as obtenus grâce à la formation? Comment cette expérience a transformé ta vie, Pascale?

Pascale : Alors… bonsoir ou bonjour tout le monde! Je dirais, en fait, que mes objectifs, notamment, étaient de pouvoir comparer mes propres pratiques à celles de Laurianne, acquérir des termes techniques et découvrir, acquérir dans le domaine des soins d’intervention. Donc des résultats concrets. Je dirais qu’en fait, j’ai constaté que je procède d’une manière générale comme Laurianne, en respectant moins d’étapes en allant par exemple à la rencontre des guides. Cependant, j’ai pu approfondir ma concentration et ma pratique de la méditation par des exercices réguliers. J’ai aussi, en termes de résultats concrets, acquis des termes techniques qui me manquaient, qui me permettent de distinguer entre différentes pratiques et de comprendre où se situent les miennes. Aussi, mes manques à combler et les améliorations à apporter.

Et toujours en termes d’acquisitions, de nouvelles pratiques comme le contact des défunts par le biais des guides, la canalisation des soins énergétiques, la sollicitation possible du guide approprié aux soins énergétiques dont j’ai besoin, des actes psycho-magiques ou protocoles, l’approfondissement du savoir-faire en lecture psychique sans support ou avec support, l’approfondissement de la vision à distance – ce qu’on appelle aussi le remote viewing.

Après, comment cette expérience a-t-elle véritablement transformé ma vie? Alors je ne dirais pas qu’elle a transformé ma vie, mais elle a transformé certaines de mes pratiques, qui sont des pratiques empiriques parce que ça m’a amenée à utiliser la méditation quotidiennement et par d’autres biais, je dirais la prière, également à travailler ma concentration, à solliciter mes guides en respectant les étapes fondamentales que vous découvrirez en cours de formation.

Elle a transformé aussi, je dirais, ma croyance liée à l’éducation parentale et religieuse sur le monde des défunts. Avant, mon vocabulaire, c’était « esprit », « fantôme », et après la formation, c’est devenu « des êtres vivants sur un autre plan ». Voilà!

Laurianne : Merci beaucoup, Pascale! Alors c’est vrai que si je peux me permettre de préciser, c’est que Pascale, tu avais déjà un certain nombre d’outils avant. Tu as eu déjà des expériences dans ta vie où tu accompagnais déjà les gens, tu faisais déjà des soins. Donc, tu es quelqu’un qui venait déjà avec une certaine expérience. Effectivement, pour toi ç’a été certainement une découverte de nouvelles méthodes, de nouvelles façons de procéder et certainement aussi, renforcé des choses que tu savais, mais peut-être de les voir d’une façon un petit peu différente. Mais est-ce que tu dirais quand même que ça t’a apporté quelque chose de nouveau par rapport à ce que tu savais déjà faire?

Pascale : Oui, parce que dans la mesure où ça m’a apporté un éclaircissement c’est-à-dire ce que je faisais, mais que je ne savais pas nommer. Tu m’as apporté les termes techniques et justement, à différencier les diverses pratiques, tu vois? En tout cas ça m’a apporté cet enrichissement et ça me permet de répondre à la personne demandeuse de manière juste. Et puis oui, bien sûr, ça m’a apporté, puisque la connexion avec les guides, oui, je la faisais, mais comme je le disais précédemment, avec moins d’étapes.

Laurianne : Oui. Mais de toute façon, l’idée après, c’est que chacun s’approprie les outils et les adapte à qui il est, en fait. Oui. Très bien! Merci beaucoup, Pascale! Alors Agathe, est-ce que tu veux bien partager avec nous comment c’était pour toi avant d’entamer cette formation? Et quels défis ou questionnements tu as pu rencontrer dans ton cheminement spirituel et personnel?

Agathe : Eh bien, je suis arrivée, je dirais, à la formation un peu comme une nature à l’état brut. Je faisais beaucoup de choses depuis très longtemps, même depuis toute petite, tout naturellement. J’avais des perceptions parfois qui me troublaient parce que c’était un petit peu bizarre par rapport au fait que je n’entendais jamais parler de tout ça en grandissant. Et donc, je suis arrivée avec un grand désir de trouver des réponses sans trop les conscientiser, mais il y avait vraiment une recherche, là, qui avait besoin d’être canalisée, d’être guidée et du fait que je voyais que tu couvrais, dans ta formation, un champ très large, je me disais : wow, c’est merveilleux parce que je vais pouvoir aborder plein de choses et ça va m’aider à sentir où est ma voie à moi.

Je pense que c’est rare, des endroits où on a une formation complète sur toutes sortes de domaines de médiumnité, en live, avec quelqu’un qui répond à nos commentaires de façon très personnelle.

Et c’était quoi, la deuxième question?

Laurianne : C’était de nous parler un petit peu de quels étaient les défis, les questionnements que tu as pu rencontrer?

Agathe : Le défi, c’était de bien sentir où était ma place, comment j’allais articuler tout ça dans mon vécu et ça, j’avoue que ça vient beaucoup après la formation parce qu’au cours de la formation, on est vraiment rempli de plein d’explorations, de plein de pratiques que l’on fait, de toutes les expériences que l’on vit. Et ça, ça prend un peu de temps pour se déposer. Donc, je dirais que c’est beaucoup après que j’ai eu des réponses qui se sont précipitées, qui ont répondu à mes questionnements parce que dans mon cheminement spirituel, j’avais toujours senti le besoin d’être guidée, d’avoir une espèce de conseiller/conseillère spirituelle, que je ne trouvais pas. Il y a encore des réponses qui viennent après! Ça ne tombe pas tout cru pendant la formation, c’est juste éveillé, je dirais, pendant la formation. Tout ça est un petit peu touché, remué, brassé, éveillé et puis ça porte fruits longtemps : et pendant, et après, je dirais.

Laurianne : Très bien. Merci beaucoup, Agathe! Alors on va revenir à Pascale : est-ce que tu peux nous dire comment tu as intégré les enseignements et les outils de la formation dans ton quotidien? Et quelles en ont été les répercussions positives dans ta vie, aujourd’hui?

Pascale : Alors j’ai envie de dire, je les ai intégrés, les enseignements et outils, de la manière la plus naturelle possible parce que je pense que c’est naturel, chez moi, parce que depuis petite, j’avais déjà certaines capacités. Donc, ces enseignements se sont intégrés naturellement, mais j’ai dû aussi quand même consacrer plus de moments à la méditation et en essayant de respecter diverses étapes de sollicitation des guides, par exemple. Et aussi en m’appropriant de nouveaux outils tels que le journal personnel où j’inscris mes notes, mes rêves, qui me permettent de prendre du recul par rapport à tout ce que je vis, par mes rêves, etc. Également comme outils, les sites internet. Voilà.

Ensuite, tu demandais les répercussions positives dans ma vie?

Laurianne : Oui. Je peux juste te poser une question? Quand tu dis « comme outils, les sites internet » : qu’est-ce que tu veux dire par là?

Pascale : Par exemple, j’ai découvert dans ta formation, je ne saurais le nommer, mais le site concernant les exercices sur les cibles (pour la vision à distance). Je trouve ça très, très intéressant. Je ne savais pas que ça existait. Pour moi, c’est un outil.

Laurianne : Des ressources, en fait, des sites ressources.

Pascale : Ça me permet, je dirais, de me perfectionner dans le sens où je le faisais déjà, mais là, j’ai une réponse concrète derrière qui me dit si j’ai trouvé ou si je n’ai pas trouvé. Ça, c’est très pratique.

Laurianne : Oui, des sites ressources pour pouvoir t’entraîner par toi-même au-delà de la formation. C’est ça?

Pascale : Oui. Tout à fait. Pour entretenir…

Laurianne : Oui, un peu comme un muscle qu’on entretient!

Pascale : Tout à fait! Il y avait une deuxième question?

Laurianne : Une sous-question : quelles ont été les répercussions positives dans ta vie d’aujourd’hui?

Pascale : Les répercussions positives? Ça m’a permis de faire le tri – je l’avais dit auparavant – entre les diverses pratiques et savoir ce que je peux offrir aujourd’hui à la personne demandeuse, avec le vocabulaire approprié – parce que c’est important – et également ça me conforte aussi dans la certitude que je n’ai jamais été seule, malgré les apparences. Voilà, c’est aussi important!

Laurianne : Oui. Là, quand tu dis ça, si je comprends bien, tu parles des guides, par exemple, du monde spirituel qui t’accompagne?

Pascale : Oui, je parle du monde invisible autour.

Laurianne : Et ça, c’est quelque chose que tu as réalisé avec la formation? C’est la formation qui t’a fait comprendre ça?

Pascale : Tu m’as fait comprendre qu’il y avait comme moi des tas d’autres personnes qui connaissaient cet Invisible, qui avaient eu affaire à cet Invisible. Donc, quelque part, ça me conforte parce que je me dis : je n’ai pas tort. Je n’ai pas tort!

Laurianne : Oui, c’est venu te conforter dans des intuitions, des perceptions que tu avais déjà, mais c’est venu les renforcer et du coup tu fais davantage confiance à ça, quoi. Merci, Pascale. Et toi, Agathe, dis-nous comment tu as développé et affiné ton intuition et tes capacités médiumniques au cours de la formation?

Agathe : Bien, justement, je pense que c’est beaucoup grâce à la régularité, la durée de cette formation. Ça revient quand même tout un après-midi par semaine, en fait deux heures par semaine et même plus parce qu’on en discute un petit peu après…

Laurianne : Agathe a dit « l’après-midi » parce qu’elle est au Québec! [Rire] Alors que nous, à l’heure de Paris pour ceux qui sont en France métropolitaine, c’est le soir.

Agathe : Oui, c’est vrai. Il faut dire qu’il y a des participants d’un petit peu partout. Il y en a de différents pays d’Europe… voilà. Merci, Laurianne. Donc, c’est une formation concentrée, mais je pense que c’est ce qui m’a beaucoup aidée à développer l’intuition parce que si ç’avait été en un seul moment, disons sur deux petites fins de semaine ou quelque chose comme ça, je n’aurais pas pu l’explorer, l’exprimer autant. On pratique avec nos pairs, avec ceux qui sont formés en même temps que nous, puis en fait, la pratique, c’est aussi l’occasion d’avoir des retours sur ce qu’on a ressenti, ce qu’on a exploité, exploré. On échange beaucoup de commentaires entre nous, à la fois avec les personnes avec qui on pratique, mais toi, tu es aussi assez généreuse en retours sur nos expériences. Donc, je pense que c’est tout ça qui m’a aidée à développer mon intuition pendant la formation, et mes capacités, parce que de plus en plus… et j’appuie tout ce que disait Pascale, c’est que de plus en plus on se sent comme validé. On a des réponses, on comprend que nos intuitions, ce n’est pas quelque chose qui est si rare. On apprend à croire en soi, finalement, à croire en nos perceptions.

Moi, j’ai eu l’impression d’avoir été validée face à la spiritualité naturelle que j’avais depuis l’enfance, mais qui était complètement ignorée autour de moi. Donc tout ça, ça aide à croire en nos capacités et à les développer. Ça nous les fait découvrir, parfois sur le tard, mais… il n’est jamais trop tard!

Laurianne : Il n’est jamais trop tard, c’est vrai. Et est-ce qu’il y a des exercices ou des techniques qui t’ont particulièrement aidée dans ce processus d’évolution?

Agathe : Oui, c’est vrai qu’on se sent très proche de certaines et moins de d’autres. Moi, c’est beaucoup l’écriture inspirée qui m’a aidée, où je me suis sentie tout à fait à l’aise. Et par l’écriture inspirée, que j’ai pratiquée assez rapidement, régulièrement, je recevais beaucoup d’aide de mes guides dans le contenu de ces écritures inspirées, surtout pour moi, comme une forme de journal, mais que j’ai aussi pratiquée pour d’autres collègues. Donc, c’est beaucoup l’écriture inspirée, oui, définitivement.

Laurianne : Tu as trouvé un peu ton outil de prédilection parmi tous ceux que j’ai pu proposer au cours de la formation. Tu as trouvé celui qui te parlait le plus.

Agathe : Oui. Oui. Vraiment.

Laurianne : Très bien! Tu as trouvé ta baguette magique! [Rire]

Agathe : Eh oui, et je la tiens bien en main! [Rire]

Laurianne : C’est super! Et Pascale, toi, est-ce qu’il y a des rituels ou des pratiques qui te soutiennent davantage que d’autres?

Pascale : Je résumerai ça en disant que ce n’est pas ce que j’ai appris, mais ce que j’ai… En tout cas, de par ta formation, la sollicitation des guides menée d’une intention claire et précise reste pour moi le pilier. Le pilier qui supporte tout le reste. Tout part de là,  tout ce qu’on va poser comme actions. Donc, en fait, c’est cette pratique-là, ce rituel-là qui soutient mon cheminement spirituel, je dirais, et maintient aussi cette connexion, justement, connexion profonde avec l’univers spirituel. Voilà. En tout cas, ça part de là. Sans ça, il n’y a pas le reste, pour moi.

Laurianne : Bien. Vous avez toutes les deux trouvé un petit peu, comme je disais à Agathe, quelle est votre baguette magique. En tout cas, vous avez trouvé votre repère qui vous aide vraiment à vous déployer dans le développement de vos capacités. Donc, c’est super intéressant. Et j’ai envie de m’adresser maintenant un petit peu à Mina : quels ont été les moments les plus marquants ou puissants que tu as vécus pendant la formation?

Mina : Il y en a eu beaucoup! Toutefois, celui qui m’a le plus marquée, c’est lors d’un exercice en-dehors des cours sur le « remote viewing ». Alors comment expliquer cette expérience? Je devais percevoir l’appartement de quelqu’un et donc, déjà j’ai réussi à percevoir, à donner des détails impressionnants comme le sol en damier, enfin, ce genre de détails. J’étais vraiment contente de ça et ensuite, ça s’est développé, ça s’est transformé en contact défunt parce que j’ai commencé à sentir qu’il y avait la présence d’un défunt. Donc, ça s’est transformé en contact défunt. La personne avec qui je faisais l’exercice m’a dit : « Ah oui, j’ai beaucoup de fuites d’eau, j’ai beaucoup de choses qui arrivent dans la maison… »

Et du coup, j’ai pu échanger avec ce défunt pour que quelques semaines plus tard, ma partenaire me dise : « Il n’y a plus de problème dans la maison! » Du coup, c’était vraiment une expérience très puissante et qui m’a donné extrêmement confiance en mes capacités, en mon intuition.

Laurianne : Oui, parce que là, on était dans quelque chose de très concret, en fait.

Mina : C’est ça.

Laurianne : Tu avais vraiment des preuves…

Mina : Voilà. Et du coup, ce que ça m’a permis de réaliser, c’est que tout est possible, en fait. Tout est possible. Le mot « impossible », maintenant, pour moi, c’est… ça n’existe plus. Ça m’a fait tomber des murs, des croyances limitantes et aujourd’hui, j’arrive à observer tous les moments où j’ai des croyances limitantes parce que, évidemment, on en a tous. Alors hop, pourquoi je pense, là, à ce moment-là, que ce n’est pas possible? Et ça me permet de réfléchir autrement et d’avancer beaucoup plus vite dans ma vie de tous les jours, dans ma vie professionnelle, ma vie personnelle, vraiment, tous les aspects de ma vie. Ces murs sont tombés et ça l’a ouvert des portes énormes, vraiment énormes.

Laurianne : Je te remercie beaucoup de dire ça parce qu’en fait, c’est vrai que dans cette formation, on travaille aussi, justement, sur les croyances limitantes. Ça fait vraiment partie du travail qu’on fait, même dès le début de la formation parce qu’on voit bien que c’est ce qui pourrait nous empêcher aussi de percevoir l’Invisible. Et j’ai une question aussi, Mina : est-ce que tu avais déjà ces capacités-là avant la formation? Tu savais déjà faire ça, le contact des défunts, le « remote viewing », ce genre de choses?

Mina : Non. Tout ça, je ne savais pas le faire. Le contact défunts, des fois ça s’était fait de façon spontanée, mais ce n’était pas aussi précis. Il n’y avait pas eu de dialogue aussi précis avec un résultat au bout, on va dire. Alors non, le « remote viewing », même pas j’imaginais être capable de faire ça! [Rire] Même pas je ne l’envisageais! Vraiment, honnêtement, ça m’a ouvert des portes sur des capacités auxquelles je n’avais absolument pas conscience.

Laurianne : Est-ce que tu dirais que ç’a changé ta perception de toi-même et de la réalité qui t’entoure?

Mina : Oh oui! [Rire] Oh oui, oh oui! Complètement. La perception de moi-même : comme je disais, j’ai beaucoup plus confiance en moi. Je me suis reconnectée à des parts de moi que j’avais complètement enfouies, notamment une part artiste. Maintenant, je fais de la peinture intuitivement, de l’écriture intuitivement, du chant intuitif, choses que je n’avais totalement, mais… enfin, pas accepté chez moi. Je ne sais pas comment le dire, mais voilà.

Dans mon environnement? Oui. Que dire? Tout est possible! Tout est possible. Aujourd’hui, tout est possible. Un monde s’est ouvert devant moi, un monde… plusieurs mondes, même, si on peut dire : le monde physique, le monde subtil, le monde… peut-être d’autres. Oui, maintenant je pense que tout est possible. Je vais continuer à exploiter tout ça et à l’entretenir toute ma vie, je pense, parce que vraiment, ça m’a ouvert des portes magnifiques!

Laurianne : Super! Et ça, c’est le fait de travailler aussi sur ton intuition qui t’a amenée à faire de la peinture intuitive? Parce que c’est vrai qu’on en fait un petit peu aussi pendant la formation. On se sert aussi du support de l’art pour faire des lectures, ce que j’appelle des lectures psychiques. Et ça, ce sont des choses qui t’ont permis de t’ouvrir à la peinture intuitive et à l’écriture intuitive, et tout ça?

Mina : Exactement, oui. Tous les exercices qu’on a pu faire durant la formation m’ont ouvert des portes pour d’autres expériences, d’autres ateliers, d’autres choses. Oui, effectivement, le « relation graphe », l’auragraphe, il y a des tas d’activités qui ont fait qu’à chaque fois ça ouvrait une petite porte, une autre, une autre, et puis ensuite, c’était un portail!

Mais oui, les cartes, maintenant je les utilise tous les jours. Je les utilise pour moi. J’essaie de le développer pour moi. Maintenant, il y a quelqu’un qui vient me voir, de la famille, qui a besoin de conseils : « Hop, une petite carte! On va voir ça… » Un petit « relation graphe », évidemment, ça… Et puis je suis arrivée à passer d’une activité à une autre, d’un outil à un autre aussi. Ça m’a beaucoup aidée à ça, cette formation. Chose qu’avant, c’était : « OK. Là, je vais faire un soin énergétique. » Du coup, je restais un peu cantonnée dans le soin énergétique. Maintenant, le soin énergétique, ça peut partir en guidance, ça peut partir en tirage de cartes, toujours en étant bien cadré parce que ça, tu nous l’as bien expliqué, qu’il fallait bien faire attention, chaque chose en son temps. Et en même temps, le cerveau en est capable. Maintenant, mon cerveau en est capable. C’est génial! Vraiment.

Laurianne : Merci, Mina! Merci beaucoup. Et Corinne, qu’on n’a pas encore entendue, comment tu dirais que tu as surmonté tes doutes? Alors déjà, est-ce que tu en avais? Est-ce que tu avais des doutes et des peurs qui ont pu émerger soit avant la formation, soit pendant la formation? Tu peux nous parler un petit peu de ça?

Corinne : Complètement, parce que je me disais : j’y vais pour voir ce qui va se passer. En étant… partie sur une précision de me dire : bon, ça va être les soins énergétiques, et la suite, je verrai. Moi, je n’y vais pour ça et que pour ça. Et aussi, je me disais : le monde invisible, mais c’est qui? [Rire] Comment ça va se passer? J’avais vraiment peur et en fait, à un moment donné, c’est tout ce processus, ce cheminement et puis cette partie d’intronisation où on se recentre vraiment en soi, on ressent les choses, et là, je me suis vraiment sentie entourée et j’ai fait confiance à un moment donné. C’était vraiment : qu’est-ce que tu ressens? Tu es en sécurité? Ça va? Tout va bien? Tu es entourée? Je ressentais cette connexion et je me suis dit : maintenant, laisse-toi aller. Essaie et vois. Et les choses se sont passées, et bien passées.

Et puis aussi, j’avais le retour des autres participants dans les exercices. Ils me disaient : « Mais oui, mais je ressens ça, ce que tu dis est juste. » Je me disais : « Tiens, il se passe quelque chose! » « C’est juste, c’est tout à fait juste. C’est tout à fait ça. » Et de suivre cette voie, comme ça, et de me dire : « Bon, j’y vais! J’y vais parce qu’il se passe des choses et je me sens bien. » Voilà.

Laurianne : Tu as pu dépasser tes doutes, tes peurs. Tu dirais que c’est l’expérience, le fait que les autres t’aient fait un retour? Qu’est-ce qui t’a aidée le plus à dépasser tes peurs, on va dire? »

Corinne : Je dirais que c’est complet. Alors le fait que j’aie un retour positif des autres, je me dis que ça m’encourageait, effectivement. C’est vraiment ce que je ressentais intérieurement. Et je ressentais, à un moment donné, qu’il se passait vraiment des choses. C’était de l’ordre énergétique, une présence ou quelque chose de lumineux, quelque chose qui me guidait. Et à un moment donné, c’était surtout, pour moi, de lâcher le mental parce que j’avais vraiment l’impression de me dire : mais non, mais tu ne pourras pas… tu ne pourras pas… Et toutes ces fois-là, j’étais un petit peu comme coincée. Et à partir du moment où on se relie à quelque chose, on peut dire, à l’univers, à un Moi supérieur, à un guide, dès que j’ai pu suivre ce cheminement-là, j’ai senti que les choses se passaient en toute sécurité. J’ai fait confiance. À un moment donné, voilà, c’était juste ça : me faire confiance et dépasser mon mental et mes peurs. Et c’était comme ça.

Laurianne : Et donc tu es venue, toi, surtout à l’origine pour les soins énergétiques, mais finalement, aujourd’hui tu utilises uniquement les soins énergétiques ou tu as ouvert sur…

Corinne : Plein de choses se sont ouvertes. En fait, je suis venue pour les soins énergétiques, mais il s’est avéré qu’au moment du contact défunt, j’ai pu contacter quelqu’un. J’ai eu vraiment un ressenti et dans ce même contact défunt j’ai été en relation avec une de mes tantes décédées qui me demandait de l’aide. Et je me suis transformée en passeuse d’âme. Et donc du coup, j’ai fait le lien il n’y a pas longtemps parce qu’il y a quelqu’un qui me disait : « Tiens… je ressens passeuse d’âmes, j’entends passeuse d’âmes. » Et avec du recul, je me dis : mais j’ai fait ça! J’ai fait ça comment? J’ai fait ça quand? Et voilà, franchement, je suis repartie avec plein, plein de possibilités. Et ce n’est pas seulement les soins énergétiques : maintenant, même dans les soins énergétiques ça peut partir sur une guidance. Donc je reviens un petit peu à ce qu’a dit Mina : lorsqu’elle en parlait, ça résonnait en moi, qu’aussi on part sur une guidance, on part sur le soin énergétique, mais aussi ça peut être un contact défunt. C’est tout un ressenti, quoi, tout un monde… merveilleux!

Laurianne : En fait, si je comprends bien, tu as acquis la capacité à accueillir ce qui se présente et à savoir l’accueillir et en faire quelque chose de constructif, quelque part.

Corinne : Oui, tout à fait, parce qu’en fait, à partir du moment où on est dans cet accueil, les choses viennent. Et j’étais tellement restreinte dans le mental : je ne sais faire que ça, je ne ferai que ça! Mais à un moment donné, je me suis dit : bon, je suis en formation, on fait les exercices, j’essaie, je vais bien voir! Et effectivement, à partir du moment où je me suis ouverte, les choses se sont présentées et ça s’est fait tout naturellement, en fait.

Laurianne : Alors quels conseils tu pourrais donner à ceux qui peut-être ont des peurs ou qui ont des doutes sur leurs capacités? Est-ce que tu avais des capacités connues, on va dire? Est-ce que tu avais conscience de capacités avant cette formation?

Corinne : Oui, sur les soins énergétiques, oui, ou en tout cas sur cette partie de magnétisme parce que je le ressentais très fort dans mes mains. À moment donné, c’était devenu tellement fort que même pour ouvrir une portière de voiture ou au contact des autres, c’était électrique! Et ça me disait : je suis là, je suis là! Et je me disais : non, non, je ne veux pas savoir! Et effectivement, c’était déjà bien présent.

Laurianne : Et sur les perceptions psychiques, médiumniques, est-ce que tu avais conscience de ça?

Corinne : J’avais conscience, mais je pense que j’avais vraiment fait un blocage, notamment sur les contacts défunts, des choses comme ça : je ne voulais pas savoir. « Vous êtes là, vous êtes bien. Moi, je suis là, je suis bien là. Chacun chez soi! » [Rire] En fait, oui, je pense que c’était déjà bien là.

Laurianne : Et qu’est-ce que tu pourrais donner comme conseils à des gens qui ont des blocages, des peurs dans leur propre cheminement spirituel?

Corinne : En fait, moi, je pense que c’est le mental qui bloque plein de choses. Et à un moment donné, il faut dépasser ce mental. Dépasser ce mental, c’est facile à dire, mais c’est d’essayer de se recentrer en soi, de ressentir les choses et de ressentir cette guidance, même le Moi supérieur. Il y a quelque chose d’autre de plus profond, et de laisser aller, d’essayer d’aller vers cette voie de guide, de cheminement. À partir du moment où on va dépasser ce mental qui est là, on a de belles ouvertures.

Laurianne : Tout à fait d’accord avec toi, Corinne. Merci, Corinne! Merci beaucoup. Et toi, Agathe, tu avais des peurs ou des doutes avant cette formation ou pendant?

Agathe : Je n’avais pas de peur, disons que je manquais d’éclairage sur tout ça. Les doutes, tu vois, j’en ai eu au cours de la formation, mais je pense que c’est normal parce qu’on résiste toujours à ce qui est immense et qui s’ouvre tout à coup devant nous. Donc, on a le réflexe de résistance : le mental, comme tu disais, Corinne… Mais les doutes, à un moment donné, moi, je ne les ai pas rejetés, je les ai comme explorés. En fait, les doutes m’ont amenée à comprendre pourquoi j’étais là, qu’est-ce que j’avais à approfondir. Tant qu’à avoir des doutes, je me disais, si j’ai des doutes, il faut que je les transforme. Ils m’ont amenée à approfondir, à me concentrer pour ressentir davantage parce que quand on a un doute, il faut se ramener à soi, il faut se ramener au ressenti. Ça m’a vraiment appris ça, à me connecter beaucoup sur ce qui était profond en moi.

Et puis les doutes s’en vont en expérimentant, c’est sûr, oui. Plus on expérimente, moins on doute.

Laurianne : En pratiquant. Comme vous avez été plusieurs à le dire aussi, en ayant le retour positif de vos binômes, ça vous montrait que, bien oui, vous n’inventez pas, quoi! Il y avait vraiment cette notion-là.

Agathe : C’est ça.

Laurianne : Et quels conseils tu donnerais, toi, Agathe, aux gens qui auraient les mêmes peurs?

Agathe : Je dirais de ne pas faire le focus sur les peurs ou de ne pas mettre toute l’attention sur les doutes, mais de les écouter quand même. Pas de les repousser, de les laisser… s’exprimer, remonter. Se donner beaucoup de temps aussi dans l’évolution de la formation versus les doutes qui prennent moins de place, tout ça. La résistance est normale. Donc, de ne pas paniquer, de ne pas sombrer dans écouter ses doutes et paralyser, quoi! Mais se donner du temps, puis à mesure qu’on expérimente, écouter la différence en nous de ce que ça donne versus les anciens doutes. Et puis avoir beaucoup de bienveillance face à ce qu’on vit parce qu’on vit beaucoup de changements. Il y a une transformation souterraine qui s’opère et c’est dans cette transformation-là que peu à peu on a de plus en plus confiance. Donc, rester bienveillant, puis se donner du temps. Je pense que oui, ça peut aider beaucoup.

Laurianne : C’est bien!

Agathe : Ça fait partie de la formation, je dirais. Ça vient avec!

Laurianne : Bien oui. Merci pour les conseils, Agathe! Alors Mina, est-ce que toi, tu as remarqué des changements dans ta capacité à apporter guérison et réconfort aux autres grâce à tes dons médiumniques que tu as développés pendant la formation?

Mina : Oui, mais même très régulièrement, je trouve, parce que le fait d’avoir reconnecté à ces capacités, au final, les conseils que je peux donner à mes proches ou à d’autres sont justes. En fait, je le sens. Je le sens en moi, je ressens. Ce n’est pas juste : « Ouais, peut-être que je pense ci… » Non, c’est vraiment quelque chose qui vient d’ailleurs ou qui vient de mon Moi supérieur. Et du coup, c’est vraiment juste et ça percute et c’est… oui, des prises de conscience qui se font. Complètement. Enfin, vraiment très régulièrement je le constate. Avec le retour aussi de ces personnes qui disent : « Mais merci! Tu me fais voir autrement les choses. Oui, merci encore. » Tout à l’heure, mon mari… Donc vraiment, ça le fait vraiment avec beaucoup de monde! [Rire] Vraiment et sans effort, en fait, ça devient naturel. C’est comme… J’ai pu reconnecter avec mon intuition, mes ressentis. Ça se fait tellement naturellement et avec plaisir. Oui, un grand oui.

Laurianne : Tu es devenue une personne un peu ressource dans ton environnement, du coup?

Mina : Oh! [Rire] Peut-être!

Laurianne : Les gens viennent te demander conseil davantage qu’avant?

Mina : Oui.

Laurianne : Ils le faisaient déjà avant, j’imagine, parce qu’en général, on a déjà un peu ça… Mais est-ce que tu sens que ça s’est comme amplifié?

Mina : Peut-être, oui. Peut-être. Peut-être parce que non seulement ils viennent à moi comme avant, mais là, des fois c’est même moi, intuitivement, qui vais vers eux, du genre appeler quelqu’un : « Ah, ben, t’appelles pile quand j’en ai besoin! » Au final, ça marche dans les deux sens, même. Et ça, c’est marrant!

Laurianne : Et tu voudrais bien partager avec nous un exemple concret où tu as pu faire la différence significative dans la vie d’une personne grâce à tes nouvelles compétences?

Mina : Alors je vais donner deux exemples. Est-ce que c’est significatif? Je ne sais pas, mais toutefois, je le vois avec une personne qui est très proche dans mon entourage, qui est en reconversion professionnelle, qui rencontre des fois des difficultés, eh bien le fait qu’elle me parle, j’ai souvent des intuitions et hop, je lui donne des clés qu’elle arrive à mettre en place. En fait, je lui permets d’avancer dans son cheminement, dans la mise en place de son projet. Parfois elle a des blocages, elle a du mal à les exprimer, mais du coup je vais utiliser certaines techniques, certains outils, par exemple : « Tiens, dessine une « relation graphe ». Ça permet qu’elle prenne conscience de beaucoup de choses. Non seulement elle avance dans son projet professionnel, mais en plus, elle avance au niveau de l’œuvre sur elle-même, on va dire, du cheminement, de son évolution, sur elle-même. Voilà.

Le deuxième exemple : je vais me prendre, moi, comme exemple parce qu’en ce moment, je traverse une épreuve particulière. Je vais en parler ouvertement : j’ai un cancer. Et le fait d’avoir reconnecté avec cette intuition, d’avoir l’esprit qui s’est ouvert et d’avoir appris tous ces outils, je l’applique pour moi. Notamment, j’en parlais tout à l’heure, ça m’a reconnectée à ma part d’artiste et du coup, je fais beaucoup de peintures qui sont, on va dire… qui font sortir de moi certaines choses. J’écris beaucoup pour sortir de moi certaines choses. C’est vraiment de l’art thérapie. Ça m’a reconnectée à ça. Et ça m’aide énormément au quotidien.

J’utilise aussi régulièrement des méditations que tu nous as apprises pour faire des choix. Et ça, je l’utilise pour moi, d’ailleurs je l’utilise aussi pour les autres personnes. Je pourrais donner vraiment beaucoup d’exemples de moments où ça fait la différence complètement. Au lieu de ruminer, de ruminer, de ruminer et que le mental prenne le pas, bien là, hop, on a des outils, en fait. J’ai des outils pour avancer. J’ai des outils pour accepter, et certains rituels. Tu as dit toi-même qu’on pouvait se faire des rituels. J’en ai fait plein dans mon parcours pour le cancer. J’en ai fait plein que je diffuse maintenant parce que ça m’aide et ça aide les autres.

Donc oui, oui, complètement, il y a des moments où ça change complètement la perception que j’ai et la perception que les autres peuvent avoir sur eux-mêmes et sur leur environnement.

Laurianne : Oui, parce que c’est vrai que c’est une formation où on a des outils pour aider les autres, mais comme tu le dis si bien, Mina, et tout particulièrement dans l’épreuve que tu es en train de traverser, c’est aussi des outils qui vont t’aider, toi, en fait, dans ton cheminement spirituel. Et je dirais que c’est peut-être même le plus important, finalement, parce que c’est bien d’aider les autres, mais ça nous aide à avancer, nous personnellement. Ça vous aide, vous, participants, à avancer, quoi.

Mina : Exactement. Oui.

Laurianne : Merci beaucoup. Merci, Mina, merci. Corinne, j’ai envie de te demander quels seraient les conseils essentiels que tu donnerais à quelqu’un qui envisage de suivre la formation Devenir médium avec Intuitif Process?

Corinne : Les conseils : venez comme un enfant! Découvrez, expérimentez, restez ouvert à tout. Essayez et gardez cette curiosité-là de vous dire : bon, bien, j’y vais, je vais voir. Voilà! Comme un jeu, de rester dans cette joie et de se laisser porter véritablement par son Moi supérieur, l’Univers… Et tout ce processus que tu as mis en place, Laurianne, tout cet accompagnement, de vraiment le suivre et de se laisser porter. En ce moment, maintenant alors que je vous parle, je vois vraiment un enfant, d’explorer.

Laurianne : D’ailleurs, vous ne pouvez pas la voir, Corinne, mais elle a une petite bouille toute rigolote, elle a le sourire et les yeux qui pétillent, qui brillent.

Corinne : Complètement!

Laurianne : C’est magnifique à voir! C’est un peu les limites de l’audio, mais ça s’entend dans sa voix, je pense! Elle m’a même tiré la langue!

[Rires] Je la taquine! Merci beaucoup!

Alors la dernière question… Après, je vais vous poser une question ouverte, les filles, vous pourrez dire ce que vous voulez. La dernière question que j’aimerais poser, c’est : est-ce que tu pourrais nous dire, Mina, des liens se sont-ils créés avec les autres participants pendant la formation?

Mina : Oui, tout à fait. Des liens se sont créés parce que du coup, on se retrouve totalement avec des gens avec qui on se comprend. Des gens bienveillants. Il y a toujours une très bonne ambiance, de très bonnes interactions, aussi bien durant la formation qu’après parce qu’au final, il y a clairement un réseau qui s’est créé. Nous sommes en contact. D’ailleurs, dans quelque temps je vais participer à l’atelier d’une des participantes d’Intuitif Process. C’est vraiment un cadre bienveillant, des interactions bienveillantes et merci pour ça, pour avoir créé tout ça. Et merci aux autres d’avoir permis qu’on puisse entretenir tout ça parce que vraiment, c’est très agréable. Très, très agréable.

Laurianne : C’est vrai que c’était quelque chose qui me tenait à cœur parce que c’est vraiment quelque chose où on se sent vraiment isolé. Souvent, dans le domaine du développement des perceptions, domaine de l’intuition, de la spiritualité, on peut vite se sentir isolé. Et c’est vrai que je tenais vraiment à créer une communauté. Visiblement, c’est le cas. Génial!

Mina : C’est le cas.

Laurianne : Et pour toi, Agathe, comment tu as créé des liens avec les personnes? Comment ça s’est passé pour toi?

Agathe : Je dirais que ça favorise vraiment des liens très authentiques tout ça parce qu’on est au cœur d’une exploration de soi et on est en pleine transformation, ouverture. Alors on a un peu les mêmes besoins, tout le monde. Et quand on échange, en pratiquant avec une personne, puis avec une autre, c’est sûr que déjà il y a une complicité qui s’installe très rapidement. Et puis on se rend vite compte que même si on est toutes/tous en recherche, chacune/chacun a ses forces. Alors on découvre par le contact avec une personne quelque chose d’encore plus concret que juste en l’effleurant théoriquement. C’est vraiment dans le partage des expériences et des commentaires que l’on échange qu’on crée des liens.

Mais ce que j’apprécie aussi beaucoup, c’est que même après la formation – celle-ci se terminait à la fin-janvier – même quelques mois plus tard, on a toujours un rendez-vous Zoom une fois par mois avec toi, Laurianne, et les personnes du groupe qui sont disponibles, qui le veulent bien. Donc, on continue de cheminer un peu ensemble, on voit les parcours des autres, on voit tout ce qui se met en place dans leur vie et ça nous réjouit beaucoup. Comme aujourd’hui où je me réjouis d’avoir des nouvelles de Corinne, Pascale, Mina, de voir où elles en sont et tout ce que ça leur apporte.

Donc oui, le réseau, il est toujours disponible, même après la formation. Et ça apporte beaucoup. Ça nous apporte beaucoup dans notre poursuite.

Laurianne : Je te remercie beaucoup de le souligner, Agathe, parce que c’est vrai que c’est quelque chose… Moi-même, quand je me suis formée, je trouvais ça chouette : on vit des moments intenses pendant une semaine ou un week-end – parce que souvent, c’est ça, les formations dans ce domaine – et puis après, on se retrouve un peu tout seul face à nos questions, une fois que la formation est terminée. On n’a plus forcément quelqu’un pour continuer. Alors c’est vrai que moi, quand j’ai créé cette formation, je l’ai vraiment créée à l’image de ce que j’aurais aimé trouver. Et c’est vrai que j’ai eu cette intuition que ça pourrait être chouette de continuer d’accompagner tous les participants. Et donc, je réserve une soirée par mois où on se retrouve, ceux de la formation Intuitif Process qui le souhaitent, et vous pouvez poser vos questions, partager vos parcours, amener des études de cas. Donc, c’est vrai que ça permet de vous retrouver, de vous revoir entre vous, d’avoir des nouvelles des copines et des copains – même s’il n’y a pas beaucoup de copains, mais il y en a! [Rire] – et puis aussi de continuer à vous sentir accompagnés.

En tout cas moi, c’était mon désir de continuer à vous accompagner, autant de temps que vous en aurez envie, en fait. L’idée, c’est de rester disponible pour vous-même après la formation.

Est-ce qu’il y a une parmi vous qui souhaiterait ajouter quelque chose dont je n’ai pas parlé? Oui, Mina?

Mina : Alors j’aimerais ajouter que tu es une enseignante exceptionnelle, merveilleuse, bienveillante. Que j’ai énormément apprécié ces quatre mois de formation. Que tu es extrêmement disponible : on peut t’écrire des mails et c’est très appréciable parce que tu réponds toujours, et très rapidement en plus. Wow!

Je voulais ajouter aussi qu’en plus des outils, on va dire spirituels, tu nous as beaucoup donné des outils très concrets. Moi qui voulais me lancer en tant que praticienne, je n’envisageais que le présentiel, tu m’as ouvert l’esprit au visio, au téléphone, aux mails. Tu as montré que c’était possible de faire autrement et de pouvoir palier, du coup, à des moments de flottement comme il a pu y en avoir en 2020. Tu as aussi donné des outils concrets pour la création d’entreprise, des conseils sur le statut, etc., sur la création d’un site web, des tas de choses. C’est vraiment une formation très complète, à la fois avec des outils spirituels et des outils très concrets à mette en place dans la matière. Et c’est très, très appréciable d’arriver à faire le lien comme ça durant une formation. Merci, Laurianne!

Laurianne : Merci beaucoup, Mina, ça me touche beaucoup. Vraiment! Et c’est vrai que j’ai un peu cette spécificité. En fait, j’aime bien cette phrase : « La tête dans les étoiles, les pieds sur terre ». C’est-à-dire que je suis quelqu’un qui m’intéresse beaucoup à la spiritualité depuis toute petite, mais je m’intéresse aussi beaucoup à la vie sur Terre, et j’aime beaucoup aussi le fait d’être incarnée dans la matière. Je pense que j’ai un peu cette spécificité-là où on va aussi chercher dans le concret matériel.

Merci beaucoup, Mina, c’est touchant, merci. Il y en a une parmi vous qui souhaiterait ajouter quelque chose? Pascale?

Pascale : Je vais continuer à t’envoyer des fleurs!

Laurianne : [Rire] Je vais avoir les chevilles qui gonflent, après!

Pascale : Je dirais, ce qui m’a touchée, c’est cette relation de confiance parce qu’il faut quand même savoir que moi, je suis à 10 000 km de Paris et…

Laurianne : Tu es à La Réunion, toi, Pascale?

Pascale : Voilà. Et c’est vrai qu’on ne sait pas sur qui on va tomber. OK, on va faire une formation, mais, bon : je ne la connais pas vraiment… Déjà, est-ce qu’elle va se faire, cette formation? Est-ce que ceci? Est-ce que cela? Et c’est vrai qu’on a eu un contact avant la formation, hein, qui m’a permis effectivement de cerner qui tu étais et si je pouvais, justement, avoir confiance et te donner ma confiance. Les choses se sont posées et pour moi, quand tu as proposé cette formation, voilà, ça m’a interpellée. Je me suis dit : oui, j’ai envie! Je n’ai pas douté. Je n’ai pas douté.

Mais je voudrais quand même te remercier parce que les gens disponibles sont rares, même s’ils sont payés, je veux dire, pour faire ce qu’ils font. Mais toi, je ne sais pas comment tu fais, mais tu arrives à le faire.

Laurianne : [Rire]

Pascale : Un petit bout de femme, mais alors là, au dynamisme…

Laurianne : Un petit bout de femme? 1 m 75 et 67 kilos quand même, hein, le petit bout de femme!!! [Rire]

Pascale : Mais je ne t’avais jamais vue…

[Rires]

Pascale : Oui, un grand bout de femme très, très dynamique. Très dynamique, en qui on peut faire totalement confiance. Vraiment.

Laurianne : Merci, Pascale.

Pascale : Je t’en prie.

Laurianne : Merci beaucoup. Il y a Corinne qui lève la main aussi. Corinne?

Corinne : Je vais juste rajouter cet accompagnement post-formation, ce coaching que tu as mis en place, parce que j’ai quitté la formation avec plein d’idées. Et en fait, lorsque je t’ai rencontrée quelques mois après pour faire le point, ça m’a permis vraiment de structurer mon projet et de voir vraiment ce que je pouvais mettre en place. Ça, c’est vraiment appréciable et c’était vraiment important pour moi.

Laurianne : Oui, parce qu’en fait, après la formation, il s’est vu beaucoup de choses et des fois on a besoin d’un petit temps de maturation. En fait, je vous propose une séance de coaching pour vous accompagner et c’est vous qui choisissez à quel moment vous la souhaitez, cette séance de coaching. Et c’est vrai que Corinne, elle a ressenti le besoin de la faire quelques mois après la formation. Ça lui a laissé le temps de maturer, de cheminer. Et du coup, quand on a fait cette séance, c’est vrai que ça t’a aidée, si j’ai bien compris, à vraiment remettre les pièces du puzzle en place et à te lancer?

Corinne : Complètement!

Laurianne : Super! Merci beaucoup, Corinne. Merci! Quelque chose à ajouter?

Pascale : Un grand merci pour tout!

Agathe : Oui, un grand merci.

Laurianne : Elles me font des cœurs, vous ne voyez pas!

[Rires] Merci, les filles. Moi aussi je vous aime, vous le savez, hein… Je vous l’ai dit plusieurs fois pendant la formation. Merci beaucoup. Je suis très touchée, je vais essayer de finir sans pleurer. Ceux qui m’écoutent, vous avez l’habitude, je suis émotive, je suis une grande sensible, comme vous, le plus probable : si vous écoutez ce podcast, c’est que vous avez cette sensibilité.

Donc, c’est vrai que moi, je ne me présente plus parce que si vous écoutez ce podcast, vous savez quand même un petit peu mon parcours. Mais ce que je voudrais dire quand même, c’est que quand j’ai pris conscience plus précisément de mes capacités et que j’ai cherché à les développer, je n’ai trouvé nulle part la formation aussi complète dont je rêvais. Ce qui fait que j’ai été obligée de me former un peu à droite, à gauche. J’ai suivi plusieurs enseignements, entre autres avec les anglo-saxons, qui ont beaucoup d’avance dans ce domaine-là. Donc, je suis allée piocher telle formation, telle formation, une semaine là, deux mois là, dix semaines là… Je suis allée piocher dans toutes les directions et je n’ai trouvé aucune formation qui rassemblait un peu tout ça, qui était aussi complète. Donc j’ai décidé de la créer et c’est ce qui a donné naissance à Intuitif Process, donc les témoignages que vous avez entendus d’Agathe, Pascale, Corinne et Mina, qui y ont participé.

C’est une formation de quatre mois, Intuitif Process, 16 semaines précisément, que j’ai créé pour toutes les personnes sensibles et intuitives qui ressentent au plus profond d’elles-mêmes l’appel à participer à l’émergence d’un Nouveau Monde. À toutes ces personnes qui veulent incarner…


 

Pour ma part, lorsque j’ai conscientisé mes capacités médiumniques et que j’ai cherché à les développer, j’ai dû cumuler de nombreuses formations dans différents domaines. Je n’ai trouvé nulle part la formation aussi complète dont je rêvais, alors j’ai décidé de la créer. C’est ce qui a donné naissance à

Intuitif Process

 


Une formation de 4 mois, que j’ai créée pour toutes les personnes sensibles et intuitives qui ressentent au plus profond d’elles-mêmes l’appel à participer à l’émergence d’un Nouveau Monde et qui veulent incarner pleinement leur mission d’âme. La formation devenir médium avec Intuitif Process s’adresse aux personnes débutantes comme expérimentées dans le domaine de l’accompagnement et de la relation d’aide alternative ainsi qu’à toutes personnes qui souhaitent effectuer une reconversion professionnelle et qui aimeraient devenir praticien énergétique, canal des guides, thérapeute, conseiller spirituel, guérisseur, coach spirituel…



Voici un aperçu de la transformation profonde que je vous propose de vivre à travers la formation:

  • 16 semaines (et plus) d’accompagnement autour du développement des capacités intuitives, psychiques et médiumniques avec des pratiques issues de plus de 20 ans d’expérience et de formations dans le domaine énergétique et spirituel.

Cette formation est construite pour:

 t’aider à développer tes capacités intuitives, psychiques et médiumniques


  • T’apprendre à te connecter et à canaliser en conscience ton âme, tes guides et tes aides du monde spirituel,
  • Découvrir et explorer les différents outils, capacités extra-sensorielles et compétences en médiumnité, thérapie énergétiques, voyance, art psychique…,
  • Comprendre, explorer et développer tes clair capacités ou clair perceptions : clair ressenti, clair voyance, clair audience, clair connaissance, clair gustation, clair olfaction…,
  • Comprendre le fonctionnement du cerveau droit/cerveau gauche, le système énergétique des chakras et corps subtils, l’aura…
  • Renforcer et fluidifier votre connexion au monde spirituel afin de comprendre clairement leurs messages et pouvoir les retransmettre. Message des guides ainsi que des personnes défuntes.
  • Dans ce programme une très grande place est faite à la pratique et à l’entraînement car comme on dit c’est en forgeant qu’on devient forgeron dans notre cas on pourrait dire que c’est en effectuant des séances que l’on devient médium.
  • Des pratiques méditatives, des protocoles, des voyages de guérison et de transformation canalisés.
  • Un travail sur la guérison de votre relation à l’argent afin d’être en capacité pour vous de manifester et d’accueillir l’abondance dans votre vie.
  • L’accompagnement de mes propres guides pour une transmission au service de votre évolution.
  • A l’issue de cette formation tu sera en mesure d’utiliser des outils et techniques ayant fait leur preuves dans la relation d’aide: pendule, relation-graphe, aura-graph, remote-viewing, tarot et oracle, communication avec les défunts, les guides, soins énergétiques, coaching spirituel, etc.
  • Savoir mener une séance de guidance spirituelle, de coaching spirituel et énergétique…
  • Savoir canaliser et mettre en place des protocoles et rituels énergétiques.
  • Apprendre à utiliser les protocoles transmis lors de la formation.
  • Et bien évidemment tous ces outils d’évolution et de transformation, vous pourrez non seulement les utiliser pour votre évolution mais aussi les retransmettre et les utiliser pour vos propres accompagnements !

Si cette formation résonne en toi, je t’invite à très vite réserver ton appel de découverte gratuit et sans engagement sur mon agenda en ligne que tu retrouveras sur mon site lauriannefelicite.com dans l’onglet formation devenir médium avec intuitif process. Je me ferais une joie de te présenter cette formation plus en détail afin de voir si elle te correspond. Mais fais vite si tu souhaites bénéficier du tarif early bird et des bonus réservés aux premiers inscrits.

Ce post est la retranscription du podcast n°31

Laisser un commentaire

Partage cette publication

Publications récentes

Réalise tes rêves avec le tarot

As-tu déjà rêvé de pouvoir créer la vie de tes rêves ? Peut-être as-tu imaginé une carrière épanouissante, des relations enrichissantes, l’abondance financière, ou simplement

Lire la suite »

Laisser un commentaire