Laurianne Félicité

05_Comment se souvenir de ses rêves? (1/2)

La Magie de l'Âme - Podcasts
La Magie de l'Âme - Podcasts
05_Comment se souvenir de ses rêves? (1/2)
/

Les rêves et leur interprétation ont toujours fascinés les Hommes. Ils sont un formidable matériau pour nous aider à mieux comprendre nos peurs, nos véritables désirs et nos aspirations. Dans ce podcast en deux parties nous allons explorer la place du rêve de l’antiquité jusqu’à nos jours. Nous verrons l’importance de comprendre le monde onirique dans une démarche de développement personnel. Et bien entendu je vous livre une méthode imparable pour vous aider à vous souvenir de vos rêves.

💖 Mes contenus te plaisent? Tu peux me soutenir en m’offrant un café ☕️☺️

Namasté 🙏

🎧 Retrouve ce podcast sur Spotify, ITunes, Google podcasts ou une autre de tes plateformes préférées.

Merci de me soutenir et de m’aider à gagner en visibilité :

💖 Abonne-toi pour recevoir, chaque semaine, un nouvel épisode

↪️ Partage pour faire plaisir à tes amis

📩 Pose-moi tes questions par message vocal ça me donnera l’occasion d’une émission Q&R

⭐⭐⭐⭐⭐ Laisse ton avis pour donner envie aux autres d’écouter

Lire l’article (version écrite):

Le monde fascinant des rêves, comment s'en souvenir et comment les interpréter?

Comment se souvenir de ses rêves?

Bonjour,

je suis Laurianne Félicité, médium et facilitatrice de connexion profonde à soi-même, aux autres et aux mondes spirituels.

À travers les épisodes de ce podcast, je t’invite à un voyage énergétique et spirituel pour te reconnecter à la magie de ton âme et à ta puissance de manifestations.

Comment se souvenir de ses rêves? Partie 1/2

Nous passons en moyenne un tiers de notre vie à dormir et on estime qu’un individu rêve en moyenne 100 minutes chaque nuit.

Apparemment, les rêves occupent une grande partie de notre vie. Ne vaut-il pas la peine que l’on s’y intéresse ?

Personnellement, entre autres choses, le monde du rêve me fascinent et depuis l’adolescence je passe par des périodes où chaque nuit, je prends conscience de ma vie onirique.

L’interprétation des rêves peut-elle être une méthode valable pour la croissance personnelle et spirituelle?

Ma réponse est Oui.

En effet, notre subconscient, notre esprit, notre moi supérieur… fonctionnent de manière bien mystérieuse. Et les rêves sont un de leurs terrains de jeux favoris! Il semblerait donc que comprendre notre univers onirique soit un très bon moyen de puiser dans une sorte d’intelligence universelle.

J’ai tellement de choses à vous partager sur ce monde fascinant qu’il va me falloir au moins deux épisodes sur ce thème.

Cette semaine, dans la première partie de cet épisode, vous allez en apprendre davantage sur le monde des rêves. Sur l’importance qu’ils avaient dans l’antiquité, en quoi les songes peuvent vous souvenir dans votre croissance. Et pour finir, je vous transmettrais une méthode imparable pour vous aider à vous souvenir de vos rêves.

Et, la semaine prochaine, dans la seconde partie de cet épisode, nous verrons les différentes catégories de rêves et je vous transmettrais une méthode d’interprétation intuitive. Ensuite, nous verrons comment nous pouvons apprendre à recevoir des guidances à travers nos songes. Et comment favoriser la visite d’un être aimé.

Prêt à vous envoler vers la magie des rêves ?

Alors c’est parti, je vous emmène pour un voyage onirique.

Nous rêvons tous

En effet, tout le monde rêve même si certaines personnes ont parfois du mal à se souvenir de leurs rêves. Elles rêvent tout de même. Il semblerait que nous puissions rêver durant toutes les phases du sommeil, mais 90% des notre vie onirique se déroule pendant la phase de sommeil paradoxal. C’est pendant cette phase que l’on observe le fameux REM (“rapid eye movement”) mouvements rapides des yeux qui peut s’observer à travers les paupières closes.

Les rêves dans l’histoire

L’art de l’interprétation des rêves est aussi ancien que le rêve lui-même ! Nous savons que tous les humains, et de nombreux animaux rêvent chaque nuit. L’univers onirique et ce qu’il signifie à toujours fasciné les Hommes.

Les rêves ont toujours fasciné les Hommes

L’interprétation des rêves remonte au moins à 3000 à 4000 av. J.-C.. Nous le savons parce que nous avons retrouvé des interprétations enregistrées sous une forme permanente sur des tablettes d’argile. On pense que de nombreux peuples primitifs ne faisaient pas la distinction entre le monde réel et l’univers onirique. Dans de nombreux cas, ces personnes considéraient le monde du rêve comme une extension du monde physique qui les entourait, et dans de nombreux cas, elles voyaient le monde du rêve comme plus puissant que le monde dans lequel nous vivons à l’état de veille.

Dans l’antiquité, l’interprétation des rêves était un domaine si important pour les Grecs et les Romains que les interprètes accompagnaient souvent les généraux et autres chefs militaires dans les batailles. A cette époque les dirigeants et les population prenaient les rêves extrêmement au sérieux. Les Grecs et les Romains en particulier les considéraient souvent comme des messages envoyés par leurs dieux.

Les rêves avaient également un contexte religieux dans l’Égypte ancienne. Les prêtres faisaient office d’interprètes. Ils faisaient partie des éléments enregistrés par les anciens Égyptiens sous forme de hiéroglyphes. Ceux dont les songes étaient particulièrement vifs ou significatifs étaient considérés comme bénis et bénéficiaient d’un statut spécial dans ces sociétés anciennes. De même, les personnes capables d’interpréter les rêves étaient censées recevoir ces dons directement des dieux, et elles jouissaient également d’un statut spécial dans la société.

Il y a plus de 700 mentions de rêves dans la Bible, et les gens à l’époque biblique les considéraient comme très importants. De nombreuses Écritures saintes telles que la Bible et le Coran font mention des rêves et de leur interprétation.

Les rêves considérés comme des présages

Les rêves étaient souvent considérés comme une forme de prophétie. Les gens interprétaient leurs songes comme des présages ou des avertissements et adaptaient leurs activités en conséquence. Ils étaient également considérés comme des présages de divinités, comme des messages d’esprits ou comme des messages d’âmes décédées. Dans certains cas, les rêves étaient même considérés comme l’œuvre de démons, destinés à confondre et troubler le rêveur.

Les rêves étaient si importants qu’ils pouvaient dicter les actions des dirigeants politiques et militaires, affectant tout, de la poursuite d’une bataille au résultat d’une décision politique. On pensait également qu’ils fournissaient des indices vitaux aux guérisseurs. Ils étaient utilisés dans le diagnostic et le traitement de toutes sortes de maladies.

Pendant les rêves l’âme quitte le corps

Les peuples autochtones considéraient les rêves comme un moyen de communier directement avec les dieux et les esprits. Aujourd’hui encore certaines culture utilisent les rêves de cette manière. Beaucoup de gens croyaient, et certains croient encore que pendant le sommeil onirique, l’âme quitte le corps et communie avec le monde des esprits.

Les Chinois croyaient que l’âme quittait le corps chaque nuit pendant le sommeil. Ils croyaient que si le rêveur était soudainement réveillé, l’âme ne pourrait peut-être pas retourner dans le corps. C’est pourquoi aujourd’hui encore certains Chinois se méfient de l’utilisation des réveils.

Ceci est un exemple de la façon dont les légendes anciennes peuvent persister dans le monde moderne.

Certaines sociétés indigènes mexicaines et amérindiennes partagent cette vision ancienne de l’importance des rêves. Ils partagent la croyance d’une dimension distincte pouvant être visitée pendant le sommeil.

Ils croyaient que leurs ancêtres décédés vivaient dans leurs rêves et qu’ils étaient capables de prendre des formes comme des animaux et des plantes. Ainsi, les songes étaient considérés comme un moyen pour eux de communier avec leurs ancêtres récents et anciens, et de rassembler la sagesse et les connaissances qui leur serviraient dans leur vie éveillée.

Les gens considérait que les rêves étaient un moyen de recueillir des informations sur leur but ou leur mission de vie.

Au 19e siècle les rêves perdent leur lettre de noblesse

Le respect pour les rêves a radicalement changé au début du 19e siècle. À cette époque, ils ont souvent été rejetés et interprétés comme des réactions à l’anxiété, aux bruits extérieurs ou même à la mauvaise nourriture et à l’indigestion. Durant cette période, on pensait qu’ils n’avaient aucun sens et l’intérêt pour l’interprétation des rêves s’est pratiquement évaporé. Cependant, tout cela a changé avec l’arrivée de Sigmund Freud plus tard au 19e siècle. Freud a stupéfié le monde de la psychiatrie en soulignant leur importance. Il a relancé l’art presque oublié de l’interprétation des rêves.

Les Sénoïs ou le peuple du rêve

La tribu des Sénoïs était un peuple qui vivait dans les montages de Malaisie. On les appelle le peuple des rêves, car leur vie s’organisait entièrement autour du monde onirique. Ils estimaient que ce que l’on vivait au cours d’un rêve était aussi réel et important que ce que l’on expérimentait durant la vie éveillée.

Tous les matins, chacun des membres de la famille racontait ses rêves. Si pendant un rêve, on avait commis une agression ou une nuisance, le rêveur devait offrir un cadeau et faire ses excuses à la personne qui avait été lésée ou agressée au cours du rêve.

Pour les Sénoïs, le monde onirique était plus riche d’enseignements que la vie réelle.

Si dans un rêve un enfant s’enfuyait face à un animal sauvage, la nuit suivante, on l’obligeait à rêver de nouveau de l’animal, à se battre avec lui et à le tuer. Les anciens de la tribu lui expliquaient comment s’y prendre. Si l’enfant ne réussissait pas à venir à bout de l’animal, toute la tribu le réprimandait.

Quand on rêvait de relations sexuelles, il fallait atteindre l’orgasme et remercier ensuite par un cadeau dans la réalité, l’amante ou l’amant désiré.

Face aux adversaires hostiles rencontrés au cours des cauchemars, il fallait vaincre puis réclamer un cadeau à l’ennemi afin de devenir ami.

Le rêve le plus convoité était celui de l’envol. Toute la communauté félicitait l’auteur d’un tel rêve. Pour un enfant, rêver d’envol était considéré comme un baptême. On le couvrait de présents puis on lui expliquait comment voler dans ses rêves jusqu’à des pays inconnus et en ramener des offrandes exotiques.

Kilton Stewart, l’ethnologue américain qui a étudié cette tribu, estimait que la place centrale qu’ils donnaient aux rêves avait une vertu régulatrice de la violence. En effet, leur société ignorait la violence et les maladies mentales. C’était une tribu sans stress et sans ambition de conquête guerrière. Et le travail se résumait seulement au strict nécessaire pour la survie.

Malheureusement, les Sénoïs auraient disparu quand la forêt où ils vivaient fut défrichée.

Comment notre vie quotidienne affecte-t-elle nos rêves ?

Tout sentiment ou pensée refoulés pendant la journée est susceptible de faire une apparition dans vos rêves pendant la nuit. Par exemple, si vous avez ressenti de la colère à l’encontre de quelqu’un, mais que vous n’avez pas pu l’exprimer, il y a des chances pour que votre colère s’exprime au cours de l’un de vos rêves soit directement avec cette personne soit de manière symbolique.

Les personnes, qui ont vécu des événements traumatisants sont souvent troublées par des cauchemars dans lesquels elles revivent ce traumatisme. Parfois, elles revivent le traumatisme de manière symbolique. Par exemple, elles rêvent qu’un énorme animal sauvage les poursuis. Et que l’animal les dévore sans qu’elles puissent s’enfuir.

L’importance de se souvenir de ses rêves

Les rêves sont un formidable matériau pour mieux comprendre ce qui se passe en nous.

Ils sont le miroir de nos peurs enfouies, de nos conflits, qu’ils soient internes ou externes, de nos désirs et de nos traumas.

Nos rêves ont une fonction de “gestion émotionnelle”.

Ils nous aident à exprimer et à nettoyer les émotions négatives vécues dans la journée. Certaines études affirment que nos rêves augmenteraient notre capacité d’empathie et notre créativité.

Les rêves sont un accès direct à notre inconscient, à nos désirs parfois inavoués et à nos blessures cristallisées dont nous n’avons pas toujours conscience.

Bien qu’ils aient une action équilibrante en eux-mêmes, déchiffrer leur langage peut-être une précieuse ressource pour travailler sur soi-même et sur ses blocages. Comprendre nos rêves nous permet d’effectuer un travail non seulement de gestion émotionnelle au niveau de l’inconscient, mais également à un niveau conscient.

Encore faut-il s’en souvenir pour pouvoir les déchiffrer.

Une méthode imparable pour se souvenir de nos rêves.

Il existe de nombreuses raisons de vouloir se souvenir de ses rêves. Par curiosité, pour avoir du matériau à travailler avec son analyste, pour mieux se comprendre, en vue de croissance personnelle, comme base à des projets créatifs, etc.

Comme je vous le disais plus tôt, cela fait bien longtemps que je m’intéresse à l’univers des rêves. J’ai lu de nombreux ouvrages sur le sujet et régulièrement, je passe des périodes de ma vie où chaque nuit, je note mes rêves. Les moments où je ne m’en préoccupe pas, je ne m’en souviens pas plus que cela. En revanche, les périodes où je m’y intéresse davantage, et bien de nouveau je vais me souvenir de mes rêves. Avec un peu d’entraînement, j’ai pu parfois me souvenir jusqu’à quatre rêves vécus au cours d’une même nuit.

Poser l’intention de se souvenir de ses rêves

Quel que soit votre objectif, quel que soit le travail énergétique ou spirituel que vous souhaitez effectuer, souvenez-vous toujours que la première des choses à faire est de poser une intention claire et précise. Je ne le répéterais jamais assez : tout est énergie ! Et c’est votre intention qui donne une direction à l’énergie que vous émettez.

Lorsque vous souhaitez vous souvenir de vos rêves, avant de vous endormir, il vous faut clairement vous dire mentalement ou à haute voix :

« Cette nuit je vais rêver. Mon intention est qu’à mon réveil, je vais me souvenir de mes rêves ».

La technique du verre d’eau

La technique du verre d’eau va fonctionner un peu comme l’ancrage en hypnose. Il s’agit de remplir un verre d’eau et d’en boire la moitié au moment du coucher tout en prononçant l’intention de vous souvenir de vos rêves au réveil. Le lendemain matin, au réveil, vous buvez l’autre moitié du verre. Cela va créer comme un continuum dans votre cerveau. Il fera le lien et se souviendra plus facilement des rêves de la nuit.

Tenir un journal de rêves

Réservez un carnet « spécial rêve » et placez-le sur votre table de chevet avec un crayon coincé à l’endroit de la prochaine page vierge. Les rêves sont très subtils. Si on ne les saisit pas au vol, ils s’évaporent très rapidement. C’est pourquoi, si vous voulez noter vos rêves, vous ne devez pas perdre de temps à rechercher votre cahier ou à courir après un crayon.

Une alternative à l’écriture est d’enregistrer vos rêves sur un dictaphone. Mais personnellement je trouve que je vais moins facilement faire la démarche de réécouter mes rêves en audio alors que j’aime beaucoup relire mes rêves plusieurs jours, voir parfois plusieurs mois après.

L’importance d’un bon réveil

Le matin, ou lorsque vous vous réveillez en pleine nuit, restez quelques instants sans bouger et gardez les yeux fermés.

Essayez de vous souvenir de la dernière chose qui s’est passée dans votre rêve. Même si c’est juste un simple élément portez toute votre attention dessus et du mieux que vous le pouvez essayez de remonter le fil du rêve.

Remontez dans l’histoire de votre rêve aussi loin que vous le pouvez puis immédiatement notez votre rêve avec le plus de détails possible. Même les plus infimes détails sont importants, inscrivez tout : les couleurs, l’ambiance, les sons, les personnages, les actions, etc.

Et surtout, il est essentiel de noter comment vous vous sentiez pendant le rêve et comment vous vous sentez au réveil. En effet, comme nous le verrons dans la seconde partie de ce podcast, l’émotion ressentie pendant le rêve est essentielle pour nous aider à comprendre et à interpréter nos rêves.

Même si vous ne vous souvenez que d’une seule chose, notez là. Ceci permettra de créer l’habitude d’écrire vos rêves et cela deviendra plus facile de jour en jour.

Favoriser un réveil naturel

Si possible, essayez de vous réveiller naturellement. Évitez le réveil qui risquerait de vous interrompre en plein milieu d’un rêve. Mais essayez de vous souvenir de votre dernier rêve dès que vous vous réveillez.

Sachez que vous pouvez tout à fait programmer votre cerveau pour vous réveiller spontanément à l’heure que vous souhaitez. Il vous suffit encore une fois de poser l’intention de vous réveiller par exemple à 7h.

Entraînez-vous un dimanche où vous n’avez rien de prévu et où la veille, vous ne vous êtes pas particulièrement couché très tard. Vous verrez que vous allez vous réveiller à quelques minutes près à l’heure que vous avez décidé.

Éviter d’allumer la lumière

Si vous le pouvez, évitez d’allumer la lumière.

Si je me réveille en pleine nuit, pour ne pas perturber le sommeil de mon compagnon et rester autant que possible dans l’ambiance de mon rêve, je note mes rêves dans le noir.

J’ai dû, par la force des choses, trouver une technique pour écrire dans le noir. Comme je vous le disais, je coince mon crayon à la prochaine page vierge de mon carnet de rêve. De cette manière, je suis en mesure de trouver immédiatement la page sur laquelle je peux écrire.

Puis, étant droitière, je pose le doigt de ma main gauche en haut de la page et j’écris en suivant la ligne imaginaire en face de mon doigt. Arrivée au bout de la ligne, je descends le doigt de ma main gauche un centimètre plus bas. Je peux ainsi écrire la deuxième ligne sans chevaucher la première.

Ce qui bien évidemment facilite grandement la relecture et l’interprétation.

Partager nos rêves

Comme les Senoïs raconter nos rêves dès le matin à quelqu’un va non seulement nous aider à nous souvenir de nos rêves, mais aussi nous aider à mieux en comprendre la signification.

En effet, vous avez sûrement remarqué que le simple fait de raconter ou de discuter d’une situation avec quelqu’un crée une distanciation qui permet bien souvent de voir les choses sous un nouvel angle et donc nous permettre parfois de belles prises de conscience.

S’intéresser à l’univers des rêves

Notre cerveau ne peut assimiler tout ce qui se présente à lui. Il doit donc faire des choix. Il choisira de retenir ce qui lui semble le plus important.

Plus vous allez vous intéresser à un sujet et plus votre cerveau comprendra que ce sujet est important. Il sera donc plus attentif et retiendra plus facilement les données en lien avec le sujet en question.

Si vous souhaitez travailler sur vos rêves, parlez de rêves et partagez vos rêves avec vos amis. Lisez des livres, des articles, regardez des vidéos ou écoutez des podcasts sur le sujet. Vous indiquerez ainsi à votre cerveau que les rêves sont importants. Il sera alors tout naturellement plus attentif à tout ce qui concerne le monde onirique. Vous retiendrez donc plus facilement vos rêves et comprendrez de mieux en mieux cet univers.

Pratique et persévérance

Surtout, ne vous découragez pas si au début vous n’avez que peu de souvenirs de vos rêves. Persévérez et je vous assure qu’en appliquant tous les jours les techniques de ce podcast, vous souvenir de vos rêves deviendra de plus en plus facile.

La semaine prochaine, nous verrons les différentes catégories de rêves et je vous transmettrais une méthode intuitive pour interpréter facilement vos rêves. Nous verrons également comment recevoir des enseignements ou des soins pendant la nuit. Et également, comment rencontrer des êtres aimés pendant nos rêves.

Abonnez-vous pour être informé dès la sortie du prochain épisode et d’ici là, « onira glika » faite de beaux rêves !

Ceci était un épisode de la magie de l’âme.

Si cet épisode t’a plu, je t’invite à le noter avec cinq étoiles pour l’aider à gagner en visibilité. Tu peux aussi t’abonner et activer la cloche pour être informé des prochains épisodes.

Retrouve tous les événements, ateliers et formations sur mon site.

À bientôt.

Laisser un commentaire